Traduction technique : explications, astuces et modalités

DECOUVRIR LA TRADUCTION TECHNIQUE EN IMAGES

Traduction technique : le témoignage d’Hélène

La traduction technique est associée à un type très précis : un art, une science, un fonctionnement, une activité, une pratique… Dans le domaine de la traduction, il n’existe pas de document type. Cependant, il existe différentes grandes catégories de documents à faire traduire. L’une de ces catégories est la traduction technique ou spécialisée. Différente de la traduction généraliste, ce type de traduction requiert un traducteur particulier et adapté à la complexité du document et du sujet. Les traducteurs techniques sont des experts du domaine dans lequel ils traduisent.

La traduction technique : définition

La traduction technique consiste à traduire des documents d’une spécificité particulière. Il peut s’agir de fiches techniques, notices, catalogues, manuels techniques, fiches protocoles, cahiers des charges, brevets, documentations techniques, schémas, procédés, fiches produits…

Il peut aussi prendre en compte les sites internet techniques, logiciels, business plans et dans le domaine médical : les tests COVID, rapports médicaux…

Les traductions techniques sont réalisées uniquement par des traducteurs spécialistes de leur domaine. Il n’est pas conseillé de faire traduire les documents techniques par des personnes non-professionnelles. Bannissez les personnes qui se disent “bilingue” : Jean, le cousin qui a passé 6 mois en Australie ; Anne, la collègue qui a une amie anglaise ou Paul, le stagiaire qui regarde des vidéos en anglais sur Youtube. Une traduction spécialisée ou technique ne peut être réalisée que par un professionnel de la traduction qui a les connaissances nécessaires dans le domaine. Imaginez-vous faire traduire un rapport médical, une notice pharmaceutique ou un mode d’emploi de chirurgie par une personne qui ne connaît pas la terminologie du domaine médical. Impossible… 🤯

Dans chaque domaine, les mêmes types de documents à traduire reviennent souvent. 

traduction technique

Les différents domaines de la traduction technique

La Société Française des Traducteurs (SFT) a recensé les principaux domaines de traduction technique.

1. Le domaine technique

Un traducteur de traduction technique dans le domaine technique doit être spécialisé dans le domaine en question ou être capable de se renseigner auprès de sources fiables pour effectuer cette traduction. En effet, ici, la terminologie est primordiale. 

Les types de documents 

  • brevets, fiches produits, rapports d’experts 
  • documentations techniques, schémas, procédés, modes d’emplois de machines et systèmes…
  • manuels de procédures, normes et protocoles, cahiers des charges

2. Le domaine médical

La traduction technique médicale est l’une qui demande le plus de rigueur et de précision. L’erreur n’est pas tolérée. Il faut donc un traducteur expert, qui maîtrise le sujet et qui a des connaissances dans le domaine médical. 

Les types de documents

  • rapports médicaux, essais cliniques
  • textes réglementaires, études de toxicité, documents de pharmacovigilance
  • comptes-rendus techniques, notices médicales, modes d’emplois 
  • comptes rendus de conférences 
  • publications d’experts, revues de presse 

3. Le domaine économique et financier

Pour une traduction technique de qualité dans ce domaine, il faut que le traducteur ait une expérience dans ce domaine. En effet, les documents sont souvent décisionnaires et emploient un jargon spécifique. 

Les types de documents

  • communiqués financiers, comptes rendus de réunions, assemblées générales, rapports de gestion 
  • bilans, comptes de résultats, business plans, états de trésorerie
  • notes d’opérations, émissions d’actions
  • produits financiers, documentations et fiches de produits financiers

4. Le domaine politique

Les institutions politiques internationales ont régulièrement besoin de traductions techniques pour leurs documents.

Les types de documents

  • traductions de discours, déclarations, communiqués de presse, conférences internationales 
  • sous-titrages, doublages, internationalisations de logiciels, applications, sites web…

5. Le domaine juridique

Au fil du temps et des époques, les lois changent et évoluent avec la diversité linguistique du monde. La traduction juridique est l’une des traductions techniques avec le plus de nuances. 

Les types de documents

  • lois, règlements, décrets, circulaires, directives 
  • statuts d’entreprises, actes de sociétés, pactes d’actionnaires, PV d’assemblées, rapports de gestion, accords de confidentialité
  • actes notariés, actes de procédures, actes d’huissiers, actes de mariage et naissance, actes de décès
  • diplômes, brevets, pièces administratives
  • brevets (à la frontière entre le technique pour le contenu et le juridique pour la forme)
  • CGV, CGA

6. Le domaine informatique

La traduction technique du domaine informatique est un travail de localisation qui nécessite une adaptation culturelle pour une traduction juste et précise. 

Les types de documents

  • sites internet 
  • logiciels, applications 
  • communiqués de presse en IT

Toutes les astuces pour réussir la traduction technique

Après avoir identifié quel type de document vous souhaitez faire traduire, il est temps de passer à la recherche du traducteur technique. Dans un souci d’économie d’argent, de temps et d’énergie, tournez-vous vers les plateformes de mise en relation directe avec un traducteur. Ces solutions en ligne vous trouveront l’expert qui correspondra à vos besoins.

Pour aider le traducteur dans son travail de traduction technique vous pouvez lui fournir des documents complémentaires.

Un glossaire pour les mots spécifiques


Vous avez un document qui définit tous les termes complexes de votre domaine technique ? Parfait ! Il sera utile pour le traducteur. Spécialisé dans votre domaine, le traducteur technique peut déjà connaître une grande partie des mots utilisés mais cela peut lui être grandement utile si vous utilisez des mots propres à votre entreprise ou pour vérifier la signification d’un terme. Rangés par ordre alphabétique, la recherche du mot se fera rapidement et plus confortablement. La définition de sigles, d’acronymes, d’abréviations, de mots techniques… sera un plus pour comprendre votre document.

Un lexique pour aller de pair avec le glossaire

Vous pouvez aussi fournir au traducteur technique en charge de votre projet un lexique. Ce dictionnaire succinct qui rassemble tous les mots de votre domaine avec leur traduction pourra l’aider à gagner en efficacité. 

Un exemple déjà traduit

Si vous avez déjà fait traduire vos fiches techniques, rapports ou documents, vous pouvez aussi les joindre pour le traducteur technique. Le traducteur technique pourra les étudier et s’imprégner de votre typologie de rédaction.

traduction technique documents

Pour conclure, la traduction technique est un métier à part qui ne s’improvise pas. Il nécessite des connaissances particulières et précises. 

La TAO : indispensable pour la traduction technique

Les professionnels de la traduction utilisent généralement des logiciels  de “TAO” cela signifie “traduction assistée par ordinateur”.

Affiner leur travail, gagner en rapidité et être plus précis, les traducteurs qui utilisent des logiciels de TAO, comme SDL Trados (le leader en la matière) ou Memo Q, ont toutes les clés en main pour optimiser leurs traductions. Ils sont en phase pour répondre aux exigences croissantes des entreprises à vocation internationale.

Lorsque l’on parle de traduction technique, il faut prendre en compte des documents à grosse densité de mots. En moyenne, un document de moins de 10 000 mots ne sera pas rentable pour le temps de recherche terminologique passé à étudier le sujet en précision.

Les grands avantages de la TAO pour la traduction technique de documents spécialisés

Mémoires de traduction

Les logiciels de traduction assistée par ordinateur exploitent une base de données linguistiques enregistrant chaque segment de la traduction en cours pour une utilisation ultérieure. Le logiciel propose au traducteur des segments qu’il a enregistrés et lui permet d’optimiser son temps.

Gestion terminologique

Les logiciels sont en mesure de rechercher dans leur base de données des termes déjà traduits et leurs règles d’utilisation (conjugaison, accord…). La traduction est plus efficace et permet d’éliminer tous risques de fautes de frappe.

Aide à la traduction opérationnelle

Certains logiciels TAO sont équipés de correcteurs d’orthographe, correcteurs de grammaire, dictionnaires en ligne, outils de gestion de projet… Ils sont optimisés pour assister le traducteur dans toutes les tâches à réaliser avant de livrer une traduction.

En conclusion, l’utilisation des logiciels de TAO est d’autant plus pertinente pour la traduction technique qui contient un grand nombre de termes métiers, contrairement à la traduction littéraire qui demande une grande créativité. Les logiciels de TAO optimisent le travail du traducteur en gardant en mémoire et harmonisant le jargon métier et la sémantique.