Traduction assermentée ou juridique ? On vous explique tout !

Entre les différents statuts de traducteur et types de traduction, vous vous emmêlez les pinceaux ? De quel profil de traducteur avez-vous besoin ? Comment faire traduire votre document ? Quel document nécessite une traduction assermentée ? Qu’est-ce qu’une apostille ? Comment trouver un bon traducteur ? La législation peut parfois être complexe et nécessiter des connaissances spécifiques.

Commençons par le commencement

Lorsque l’on parle de traduction d’un document officiel, on ne sait pas toujours à quel saint se vouer. Faut-il faire appel à un traducteur assermenté ou à un traducteur  juridique ? 

Une traduction certifiée  est utilisée pour traduire un document officiel. Elle est réalisée par un traducteur assermenté qui a prêté serment auprès d’une Cour d’Appel. Le traducteur assermente une traduction pour attester qu’elle est authentique, exacte et conforme au document source. Le certificat donne un caractère légal et permet ainsi de produire un document officiel dans le pays étranger qui le requiert. Le format du document final doit être identique au document d’origine. 

Alors qu’une traduction juridique est rédigée par un traducteur spécialisé dans certains domaines du droit. Le traducteur juridique retranscrit le document d’origine dans la langue de destination.

Afin de chercher le traducteur adéquat, vous devez déterminer si votre document nécessite l’expertise d’un traducteur assermenté ou plutôt d’un traducteur juridique.

Quel document nécessite une traduction certifiée ?

Pourquoi devez-vous faire assermenter une traduction ?

La traduction assermentée est une traduction dite “officielle” ou encore “certifiée conforme à l’original”. Il s’agit d’informations officielles pouvant être présentées à toute institution, autorité ou administration en France comme à l’étranger.

Les documents certifiés doivent être impérativement délivrés par un traducteur expert judiciaire près la Cour d’Appel en France ou encore nommé par le Tribunal ou par le Ministère des affaires étrangères pour d’autres pays.

La traduction certifiée diffère-t-elle d’une traduction assermentée ?

Bien que cette dénomination soit couramment employée, une traduction assermentée est en réalité un abus de langage. En effet, c’est le traducteur et non la traduction qui prête serment près d’une Cour d’Appel pour être reconnu comme étant un officier ministériel et certifier qu’un texte est la traduction fidèle et conforme d’un document original.  

Le terme exact est plutôt “traduction certifiée”. Il est également admis de dire “traduction effectuée par un expert traducteur” car ce sont des experts judiciaires qui ont effectivement prêté serment lors de leurs nominations.

Agréé par la Cour de Cassation ou les Cours d’Appel, le traducteur assermenté peut assister la justice dans son travail. Il est alors considéré comme un expert judiciaire. Les magistrats, officiers de police judiciaire, avocats ou justiciables font appel à lui pour traduire des documents destinés à être produits en justice. Il peut également être appelé à se prononcer sur le sens précis d’un texte ou sur la qualité d’une traduction.

Ce métier exige des qualités d’analyse et de rigueur ainsi que le sens de la précision. Les interventions se faisant à la demande, il faut aussi être très disponible.

Une traduction certifiée est généralement plus coûteuse qu’une traduction simple. Cette différence de prix s’explique par une application des exigences juridiques particulières (archivage, assurance responsabilité professionnelle, obligations de formation spécifiques de l’expert, etc.).

Elle prend aussi plus de temps car l’acheminement par courrier ajoute un délai supplémentaire.

Quels sont les enjeux de la traduction juridique ?

La traduction juridique est un exercice complexe qui consiste à transposer l’expression juridique d’un droit dans l’équivalence fonctionnelle d’un autre droit, sans en altérer le référentiel culturel ni le sens. Elle nécessite donc des connaissances juridiques approfondies, une maîtrise des langues sources et cibles ainsi que d’excellentes qualités rédactionnelles. 

Ce type d’expertise requiert une longue pratique et une formation préalable.

Elle demande au traducteur de comprendre chaque nuance d’écriture du droit de la langue d’origine et du droit de la langue de destination. Chaque système possédant en effet sa propre terminologie juridique. Il est d’ailleurs fortement déconseillé de traduire les termes qui concernent les juridictions étrangères et pour lesquels il n’existe pas d’équivalence. 

A titre d’exemple, le droit français et le droit anglo-saxon de la common law sont deux systèmes possédant chacun leur propre terminologie.

Bien des termes juridiques couvrent des champs sémantiques riches, complexes et diversifiés comme par exemple : acte, accord, demande, terme… A titre d’exemple, administrative law ne veut pas dire droit administratif, civil law ne veut pas dire droit civil et common law ne veut pas dire droit commun.

Il faut donc être conscient que la traduction juridique est souvent bien plus difficile que d’autres types de traductions et qu’un contrat mal traduit engage la responsabilité du commanditaire mais également du traducteur. Attention à ne pas confier votre traduction à n’importe qui.

Qu’est-ce qu’une traduction légalisée ? Qu’est-ce qu’une apostille ? Quand en a-t-on besoin ?

Si votre traduction certifiée doit être utilisée pour les autorités étrangères, on peut vous demander la légalisation de la signature du traducteur assermenté figurant sur la traduction et sur l’original. Celle-ci est requise dans certains pays au sein et en dehors de l’Union européenne (UE). Par contre, pour une utilisation en France, vous n’aurez pas besoin de faire légaliser la signature du traducteur assermenté.

La procédure de légalisation est réalisée soit par la mairie du domicile du traducteur assermenté, soit par un notaire, soit par une chambre de commerce et d’industrie, un consulat, une ambassade.

L’apostille est le nom donné à la certification des documents émanant d’une autorité ou certifiés par une autorité française. Ces documents sont soit des documents français destinés à être produits à l’étranger, soit des documents publics étrangers destinés à être produits en France.

Quelle différence : Traducteur expert, expert judiciaire, traducteur assermenté ?

Un traducteur expert est un expert judiciaire inscrit sur la liste d’une Cour d’Appel.

La traduction et l’interprétariat constituent l’une des spécialités des experts judiciaires. Mais il existe de nombreux experts judiciaires dans des spécialités et domaines très variés (médecine, accidentologie, architecture…) qui ne sont pas traducteurs. Ainsi, les traducteurs judiciaires assermentés sont communément appelés traducteur-expert.

Comment trouver un traducteur qualifié ?

De nombreuses solutions existent sur internet… Mais toutes ne sont pas de confiance. En effet, certaines recrutent massivement des traducteurs à bas coût au détriment de l’expérience et de la qualité.

Voici donc les règles d’or à respecter pour trouver un professionnel qualifié sur le web :

L’intelligence artificielle, TU BANNIERAS. 

Il est temps de dire adieu à Google Traduction et Reverso. Les robots ne sont pas suffisamment “humanisés” pour reproduire les sens et nuances de vos phrases.

Le cousin “bilingue” qui a passé 6 mois en Australie, TU OUBLIERAS. 

Ces connaissances qui ont vécu à l’étranger ne sont pas forcément efficaces et bons en langues. Etre traducteur est avant tout un métier. On ne s’invente pas expert de la traduction tout comme on ne prétend pas non plus au titre de médecin ou comptable.

Les traducteurs experts, TU PRIVILEGIERAS. 

Une erreur de traduction est vite arrivée. Alors vous ne souhaitez quand même pas prendre le risque de confier vos documents officiels à un amateur ? En effet, dans les métiers du droit, l’approximation peut être délétère. Un terme mal choisi ou une seule faute d’accord ou d’orthographe peuvent changer le sens d’une phrase. C’est pourquoi il est indispensable de faire traduire vos documents par des professionnels. En effet, ceux-ci sauront saisir les nuances de sens mais aussi les transcrire dans leur langue maternelle.

Les sites pratiques, de confiance et rapides, TU PREFERERAS. 

Pour éviter d’attendre une semaine pour recevoir son devis, vous pouvez vous tourner vers une plateforme professionnelle en ligne qui vous donne un prix et un délai en temps réel.

La liberté de décider de ton prix et ton délai, TU CHOISIRAS.

Il peut vous arriver d’être dans le rush. Dans ce cas, vous souhaitez recevoir le document traduit pour un jour et une heure précise ? Certaines plateformes en ligne sont redoutablement efficaces pour traiter votre demande en urgence. En revanche, si vous êtes moins pressé, elles peuvent aussi vous faire bénéficier d’un tarif plus économique. C’est notamment le cas chez MYBRIAN.

Si vous suivez ces règles d’or, soyez sûr de trouver le traducteur qu’il vous faut.

En conclusion, le type de document que vous souhaitez faire traduire nécessite une expertise précise. Retenez qu’un document juridique demande la connaissance approfondie d’un domaine du droit. Quant à lui un document officiel n’est pas forcément complexe à traduire. Il requiert cependant les compétences d’un traducteur assermenté pour reproduire le format d’origine. râce à son statut officiel, il certifie l’exactitude du texte traduit