MyBrian-logo-blanc

Communiqué de presse

Publié le 25 juin 2020

La start-up MyBrian tient ses promesses

Après une période de lancement de plus de deux années, la plateforme de traduction  MyBrian peut se satisfaire d’un premier bilan positif. L’entreprise spécialisée dans la traduction professionnelle d’urgence passe son premier cap avec succès et attire les utilisateurs et les traducteurs séduits par un modèle à la fois innovant et « Fair ».

Créée par la Française Géraldine Godurowski et le Néo-Zélandais Erin Salmon, Ia solution  en ligne commence à s’imposer dans de nombreuses entreprises (grands groupes, PME, TPE)  comme le service de traduction professionnelle flexible, de qualité et indispensable au quotidien.

D’une innovation d’usage à une intermédiation « loyale »

Finalistes du Programme Big Booster de Lyon en 2018, les créateurs de MyBrian, avaient emporté l‘adhésion d’un jury convaincu de l’opportunité d’un projet innovant et facilitateur connectant l’humain et l‘intelligence culturelle pour offrir des traductions professionnelles performantes.

La promesse initiale des fondateurs de MyBrian était d’apporter un service innovant de traduction pour une clientèle professionnelle exigeante sur la qualité et le prix mais souhaitant maitriser les délais. La fondatrice, Géraldine Godurowski a eu l’idée de créer une plateforme d’intermédiation entre un utilisateur professionnel et un traducteur. Elle a très vite compris que la qualité passerait par un bon niveau de rémunération des traducteurs professionnels et natifs.

Un des facteurs clés de succès de MyBrian repose sur l’adhésion d’une communauté de traducteurs séduits par un outil qui leur apporte des missions rémunérées à la hauteur de leur niveau de compétence et de réactivité, dans le respect de leur liberté et de leur indépendance. 

Éviter la course effrénée et indécente de la levée de fonds

Pour être compétitive, la start-up a fait le pari éthique de réduire ses marges et de prendre le contrepied d’une tendance généralisée chez les startupeurs, de mesurer leur succès sur leur capacité à lever des fonds privés. 

Plus tortue dans ses valeurs et sa vision, MyBrian a préféré bâtir son modèle sur des bases saines et mettre son énergie à étoffer son portefeuille client.  La jeune pousse a cherché à consolider sa structure par l’acquisition d’une clientèle fidélisée et d’une communauté de traducteurs fiables et performants.

Un marché segmenté du marketing au juridique

La plateforme a été créée au départ, pour faciliter la commande de traductions urgentes, souvent courtes et récurrentes. Les marketeurs et commerciaux – cibles d’origine dédiées – utilisent cette plateforme pour des échanges professionnels qui ne peuvent supporter les contresens linguistiques. Les traductions de présentations commerciales, de site web ou d’articles pour les réseaux sociaux sont des demandes fréquentes.

Pour autant, le service en ligne s’est vu très souvent sollicité par des juristes et cabinets d’avocats pour des demandes de traductions assermentées ou/et juridiques, qui nécessitent une grande réactivité et des compétences juridiques des traducteurs.

Ce segment de marché est en croissance et la plateforme a adapté son offre pour des prestations sécurisées, assermentées auprès de traducteurs sélectionnés avec rigueur. 

Les axes de développement vers d’autres horizons linguistiques

Les créateurs de MyBrian ont choisi de privilégier les traductions français/anglais et anglais/français dans la première phase de développement de leur plateforme.

De nombreuses demandes de traductions dans d’autres langues encouragent la jeune entreprise à étendre ses services vers l’espagnol, l’allemand, le chinois et le japonais. Une seconde phase qui permettrait de positionner MyBrian comme le leader de la traduction multilingue rapide « self-service ».